Jubilé de diamant : Sant Dnyaneshwar, le film, fête ses 75 ans

A été le premier film indien à sortir commercialement aux États-Unis sous le nom de Dnyandev, Light of Asia. Produit par Prabhat Film Company, le film a continué à créer une sorte de record lorsqu'il a duré 36 semaines dans des salles de cinéma à Pune et à Mumbai, faisant une affaire de Rs 4,67 crore, un chiffre énorme ces jours-ci.

Une photo du filmUne photo du film

À la fin des années 1930, alors que la Seconde Guerre mondiale était en cours et qu'il y avait des troubles partout, les cinéastes Vishnupant Damle et S Fattelal ont décidé de faire un film sur la vie de Sant Dnyaneshwar pour envoyer le message de paix au monde.

Produit par Prabhat Film Company, le film hindi-marathi Sant Dnyaneshwar a continué à créer une sorte de record lorsqu'il a duré 36 semaines dans les salles de cinéma de Pune et de Mumbai, faisant une affaire de 4,67 crores de roupies, un chiffre énorme à l'époque. C'était le premier film indien à sortir commercialement aux États-Unis sous le nom de Dnyandev, Light of Asia. Le 7 octobre 1972, le lancement de Mumbai Doordarshan a été marqué par la diffusion télévisée de Sant Dnyaneshwar.

artisanat de pièces acryliques

[Article similaire]



Basé sur la vie du saint Maharashtrian, poète et philosophe du XIIIe siècle, Saint Dnyaneshwar, le film fête ses 75 ans le 18 mai.

papier mâché liquide

Se souvenant de la gloire associée au film, Anil Damle, petit-fils de Vishnupant, qui a fondé Prabhat Film Company, déclare : Pour le rôle du jeune Dnyaneshwar, les deux (Damle et Fattelal) voulaient un enfant au visage innocent. Après de nombreuses recherches, ils ont trouvé l'acteur dans un jeune garçon nommé Yeshwant Nikam. Après sa sélection, le garçon a demandé très innocemment : « J'ai deux jeunes frères ; pouvez-vous leur donner du travail ?’ Ils ont également été appelés en studio et ont été choisis comme frères de Dnyaneshwar dans le film.

Anil ajoute que le duo de réalisateurs, qui a également réalisé des films comme Saint Tukaram (1936) et Gopal Krishna (1938), a visité Nevasha et d'autres lieux religieux pour voir à quoi ressemblaient les temples.

La tournée de ces lieux leur a donné une idée de l'emplacement de leur film qui a exigé un regard du 13ème siècle, l'époque où vivaient les Tukaram.

Le jour où Sant Dnyaneshwar est sorti à Pune il y a 75 ans, la copie du film a été apportée à Prabhat Talkies avec une grande procession marquée par des battements de tambour, des lezim, des jhanjhar et des chants de Dnyanba Tukaram. En chemin, des centaines de personnes se sont rassemblées pour assister à cette grande procession, se souvient Anil Damle.

Selon lui, depuis que les réflecteurs étaient utilisés pour les tournages en extérieur, l'acteur Shahu Modak, qui jouait Sant Dnyaneshwar dans le film, avait l'habitude d'entraîner ses yeux à supporter une luminosité perçante en regardant le soleil levant pendant plusieurs minutes.

bougies yankee bricolage

De plus, avant de tourner le dernier plan du film, qui montre Dnyaneshwar prenant un « samadhi », Shahu (Modak) a jeûné pendant trois jours. La paix et la lueur que le public voit sur son visage dans le dernier plan étaient dues au dévouement de Shahu pour son travail, ajoute Damle.

Outre Modak, le casting du film comprenait Datta Dharmadhikari, Pandit, Tamhankar, Shanta Majumdar, Sumati Gupte et Bhagwat. Le film a été écrit par Anand Kumar et Shivram Vashikar.