Demi-teinte

Une demi-teinte est une reproduction d'une photographie ou d'une autre image à tons continus dans laquelle seuls des points de différentes tailles d'encre noire ou d'encre d'une seule nuance sont utilisés pour créer l'effet de tons de gris intermédiaires ou moyens.

L'illusion de tons différents est due à la vision de l'observateur, dans laquelle les points se mélangent. La technique des demi-teintes est utilisée pour reproduire des images dans des journaux, magazines, dépliants et autres imprimés imprimés par des procédés de typographie, offset, héliogravure ou sérigraphie.

Exemple de demi-teinte

Exemple de demi-teinte



Faire une demi-teinte

Lors de la création d'une demi-teinte, l'image originale en tons continus, telle qu'une photographie, une peinture, un crayon ou un dessin au pastel, est photographiée à travers un écran, qui est généralement gravé sur du verre ou du plastique et placé entre l'objectif de la caméra et le film. Chaque petit carré de l'écran transmet la lumière d'une très petite zone de l'image. Les zones claires dans l'original apparaissent dans le négatif sous la forme de grands points opaques qui se chevauchent souvent.

Des points transparents et précis (points de surbrillance) apparaissent, même dans les zones les plus sombres du négatif; ceux-ci correspondent aux intersections des lignes de l'écran. Les zones sombres de l'original apparaissent sur le négatif sous forme de grands points transparents avec seulement de minuscules centres noirs (points d'ombre), qui correspondent aux centres des trous carrés de l'écran.

Le négatif tramé est utilisé pour fabriquer une plaque en demi-teinte, ou couper, par l'un quelconque de plusieurs procédés, tels que des techniques classiques de photogravure, de planographie ou de gravure. La plaque de demi-teintes et les demi-teintes imprimées avec elle sont positives.

Dans la demi-teinte imprimée, les zones claires de l'original sont reproduites sous forme de zones de minuscules points sombres (points de surbrillance). Les zones sombres de l'original sont reproduites sous forme de masses de grands points sombres avec de minuscules points lumineux centraux (points d'ombre). Les tons intermédiaires de l'original sont reproduits sous forme de zones avec des points de différentes tailles, en fonction de la tonalité.

Il existe plusieurs théories expliquant l'action de l'écran en demi-teintes. Dans une théorie, on pense que le motif de points est dû à la diffraction de la lumière lorsqu'elle passe à travers l'écran. Dans une autre théorie, le motif est supposé être formé par l'ombre projetée par l'écran.

Techniques spéciales et écrans

Parfois, les points de surbrillance sont supprimés d'une plaque de demi-teintes photographiquement, chimiquement ou par routage, pour produire des demi-teintes de surbrillance ou de suppression. Les demi-teintes peuvent également être silhouettées en supprimant les points d'arrière-plan ou vignettées pour produire une image qui semble s'estomper progressivement sur les bords.

Des parties de la plaque de demi-teintes peuvent être retirées et remplacées par du type ou une ligne coupée. De plus, des parties du négatif tramé peuvent être retirées et remplacées par des négatifs en ligne. Les plaques faites avec des négatifs en ligne et en demi-teintes sont appelées plaques combinées.

En plus des écrans conventionnels, tracés de manière rectangulaire, il existe des écrans tracés avec uniquement des lignes parallèles, des cercles concentriques ou d'autres motifs, certains créant des effets de mezzotints ou de dessins au crayon.

Reproductions de couleurs

Pour reproduire des images en couleur en utilisant la technique des demi-teintes, quatre plaques de demi-teintes sont fabriquées. Un de chacun est conçu pour imprimer un motif de points à l'encre jaune, cyan, magenta ou noire. Les points de la reproduction réalisée avec les quatre encres sont mélangés dans la vision du spectateur de sorte que la demi-teinte semble contenir toutes les variations de couleurs de l'original.

Taille de l'écran

La finesse ou la grossièreté d'un écran est indiquée par sa taille, c'est-à-dire le nombre de lignes qu'il a dans un pouce linéaire. Généralement, plus l'écran utilisé est fin, plus les détails sont importants.

Cependant, la finesse est limitée par des facteurs tels que le lissé et la porosité du papier et par le processus d'impression. Sur du papier grossier, tel que du papier journal, des écrans de 55 lignes sont utilisés pour l'impression typographique; des écrans plus fins peuvent être utilisés pour l'impression offset et l'héliogravure, même sur des papiers grossiers. Des tamis plus fins que 200 lignes ont été utilisés, mais c'est le plus fin commercialement pratique. Les points formés à l'aide d'un écran de 140 lignes sont invisibles à l'œil nu.

Histoire

Henry Fox Talbot, un pionnier britannique de la photographie, a inventé le processus de demi-teintes vers 1852; la première demi-teinte imprimée parut dans le Montreal Canadian Illustrated News en 1869, apparemment l'œuvre de William A. Leggo.

Les premiers écrans fabriqués dans le commerce ont été produits à Philadelphie en 1891 par les frères Levy, Louis et Max, qui ont rendu le processus pratique pour toutes les impressions.